Cité des Arts et des Sciences

Venir à Valence sans voir la cité des arts et des sciences (Ciudad de las Artes y las Ciencias ou en valencien: Ciutat de les Arts i les Ciències), c’est comme aller à Paris et ne pas visiter la Tour Eiffel. Vous ne pouvez absolument pas rater ce complexe avant-gardiste destiné aux sciences et à la culture situé à l’extrémité des jardins aménagés de l’ancien lit de la rivière Turia.

Une ville du XXIe siècle

Ce complexe spectaculaire et futuriste, inauguré en 1998 et réalisé par les grands architectes Santiago Calatrava et Félix Candela ainsi que les ingénieurs Alberto Domingo et Carlos Lázaro, est l’un des lieux les plus appréciés de Valence par les touristes avec plus de 4 millions de visiteurs par an dont l’Oceanogràfic a de loin le plus grand succès.

Ce projet a été lancé dans les années 90 en donnant carte blanche à Calatrava pour dessiner la ville valencienne du futur. C’est un espace ouvert à tous où il est possible d’aller voir un opéra, voir les étoiles, découvrir les origines de la vie, être face à un requin, etc.

Ses 350 000 m2 sur un axe de deux kilomètres regroupent différents bâtiments ludiques, scientifiques et culturels : l’Oceanogràfic (le Musée Océanographique), le Museo de las Ciencias Príncipe Felipe (le Musée des Sciences), l´Hemisfèric, la Palau de las Arts Reina Sofía (le Palais des Arts), l’Umbracle, l’Ágora. Vous y trouverez également des restaurants, des magasins et des parkings. Autour de cette zone, de nouveaux quartiers avec de hautes tours ont été construits ainsi que des hôtels et de grands espaces commerciaux (Centres Commerciaux Aqua et Corte Inglés)

Selon les périodes de l’année, des événements y sont organisés, en hiver, une patinoire est installée pour que petits et grands puissent se divertir, vous pourrez courir dans des bulles sur l’eau de la cité des arts et des sciences, passer vos nuits d’été à danser à l’Umbracle, etc.

Un concept unique

Le concept de ce site est de rassembler en un même lieu ouvert à tous les loisirs et la science. C’est un concept unique en son genre en Europe qui s’étend sur deux kilomètres sur l’ancienne rivière Turia afin d’attirer les touristes à Valence pour autre chose que de se dorer la pilule au soleil et profiter des plages. Le but de cet espace était de créer un centre dédié aux loisirs et à la recherche, en satisfaisant la curiosité et les envies des visiteurs. Ce projet s’est ainsi converti en une œuvre immense à dimension internationale.

Son architecte, Santiago Calatrava, originaire de Valence, souhaitait que tous les regards se tournent vers la ville de Valence. Sa mission a été accomplie et la « Ciudad de las Artes y las Ciencias » est aujourd’hui la représentation moderne et avant-gardiste de la ville.

Son histoire

Ce projet a été mis en place en 1991 par le socialiste Joan Lerma qui embauchât l’architecte de renom Santiago Calatrava pour le réaliser. Au départ, ce premier projet était uniquement une Cité des Sciences qui comptait un musée, un planétarium et une grande tour de télécommunications qui devait dépasser la Tour Eiffel de 50 mètres avec un coût de 150 millions d’euros. Le projet s’est converti en de nombreuses critiques de la part des « populaires » jusqu’à ce que le parti populaire prenne le pouvoir en 1995 changeant ainsi le projet initial avec pour conséquence, les critiques des socialistes. Après l’arrêt des travaux et la présentation d’un deuxième projet qui n’a pas abouti, la tour s’est finalement transformée en Palais des Arts, donnant ainsi le nom définitif de «Ciudad de las Artes y las Ciencias ». C’est Santiago Calatrava qui s’est chargé de remodeler l’idée originale. Le coût total de ce complexe s’estime actuellement à 1 300 millions d’euros.

L’objectif de ce lieu était non seulement de promouvoir la culture et gagner de l’argent mais aussi de revitaliser une zone de la ville auparavant déprimée où les hôtels et les grands centres commerciaux étaient presque vides. Depuis la construction de la Cité des Arts et des Sciences, tout a repris vie et a été rénové dans ce quartier.

Son architecture

Ce complexe est l’œuvre de deux grands architectes Santiago Calatrava, originaire de la communauté valencienne et Félix Candela. Tous les bâtiments ont été dessinés par Calatrava sauf le musée océanographique qui a été fait par Candela.

Santiago Calatrava est connu dans le monde entier pour ses constructions équilibrées et structures lumineuses, il fût récompensé en 1999 avec le Prix Príncipe Felipe des arts grâce à « sa compréhension originale du volume et l’utilisation de nouveaux matériaux et technologies dans la recherche d’une esthétique innovatrice ». Quelques unes de ses œuvres les plus connues sont :
le Pont de l’Alamillo à Séville, la Tour de Télécommunications de Montjuic à Barcelone, la gare TGV Saint-Exupéry à Lyon (anciennement Satolas), le Pont de l’Alameda à Valence, la gare de l’orient à Lisbonne, l’Aéroport international de Bilbao, le pont de l’Europe à Orléans en France, le Complexe olympique d’Athènes (OAKA), etc.

Félix Candela était mexicain d’origine espagnole, et était spécialisé dans les structures paraboloïdes. Il a réalisé les édifices suivants : la Chapelle de Nuestra Señora de la Soledad et le marché à Coyoacán (quartier de Mexico), les stations de San Lázaro, Candelaria et Merced sur la ligne 1 du métro à Mexico, le Palais des sports des jeux olympiques de Mexico en tant qu’ingénieur , etc. C’est lui qui a réalisé le Musée Océanographique.

Le musée des Sciences est un prodige architectonique, moderne, fait de lignes géométriques et de défis continus à la gravité ressemblant à un squelette de dinosaure. A côté, on trouve un œil qui cligne converti en planétarium, un parking caché par un passage où les plantes grimpantes rampent entre sculptures et palmiers, un aquarium géant en forme de nénuphar, un grand navire pour écouter de la musique classique et de l’opéra. Un peu plus loin se situe le nouvel Agora, un espace polyvalent avec vocation de point de rencontre qui a été inauguré en accueillant l’open de tennis de la Communauté valencienne en novembre 2009.

Ce complexe est marqué par l’abondance d’eau et de végétation, ce qui en fait un lieu très agréable non seulement pour se divertir mais aussi pour se relaxer.

Les touristes attirés par cette curiosité qui semble sortir d’un film de science-fiction se demandent si cet espace est réel… et vous?

Le saviez-vous ?

Des plans de ce lieu avec les silhouettes des bâtiments ont été utilisés pour mettre en fond de la navette nourrice du remake de la série « V ».

Visite

Différentes visites sont proposées à la Cité des Arts et des Sciences avec un guide. Vous aurez une explication de chaque bâtiment de ce site et leur architecture et vous aurez accès à des zones interdites au public. Les visites durent entre une heure et demie et deux heures et vous fera marcher sur la zone de deux kilomètres dans le lit de l’ancienne rivière Turia. C’est une bonne opportunité pour en apprendre plus sur ce site extraordinaire !

Comment vous y rendre

Pour vous rendre à la Cité des Arts et des Sciences de Valence, tous les moyens sont possibles selon votre situation. Pour savoir comment y accéder, vous pouvez lire: Comment vous rendre à la Cité des Arts et des Sciences.

Adresses et localisation

Site officiel de la Cité des Arts et des Sciences : www.cac.es (en espagnol, valencien et anglais)

Tel: 00 34 902 100 031 (Accueil téléphonique du lundi au vendredi : 9:00 – 18:00 / week-end et jours fériés: 10:00 – 14:00)

Adresse:
1 avenida del Profesor López Piñero
46013 Valencia
39º 27′ 23” N, 0º 21′ 10” W